Découvrons et inventons des oeuvres agréables. Le bonheur est important, non?

D’une manière ou d’une autre, nous devons tous faire quelque chose, soit travailler, faire une activité, gérer une entreprise. Je ne connais personne qui ne fasse rien ou absolument rien, ce serait trop ennuyeux. Et à la fin, il y a toujours des choses à faire.

Et nous venons tous, on ne sait pas d’où, il n’y a rien d’imminent qui nous confirme. Mais ce que nous savons, c’est que nous venons du ventre d’une femme et notre vie dépend principalement du lieu de naissance, du pays, de la ville, de la famille, du moment donné de l’histoire de l’humanité.

Certains ont eu de la chance, dont moi, de naître dans un endroit offrant suffisamment de possibilités d’éducation et de bien-être et d’autres, cependant, ont eu la malchance d’être nés dans la caste la plus basse de l’Inde.

Il semble super injuste que beaucoup se croient supérieurs à d’autres parce qu’ils ont eu la chance d’être nés là où ils sont nés.

Je vous assure qu’une personne née le même jour que moi en Inde dans une famille de caste basse n’a pas eu les mêmes chances que moi et est peut-être même morte.

Mais revenons au sujet du travail

Travailler devrait être un plaisir et prendre sa retraite ne devrait pas signifier pas cesser de travailler. Il faudrait que vous commenciez à faire ce que vous aimez et à faire comme vous le souhaitez, en toute liberté. Et celui qui veut aussi prendre sa retraite, bien sûr, toujours !!!

Bien que plusieurs fois prendre sa retraite, c’est mourir peu à peu.

Cesser l’activité dans votre corps fait en sorte que vous allez mourir petit à petit et je pense que sans qualité de vie.

Vous devez être actif jusqu’à votre mort chaque fois que cela est possible. Et nous devons pouvoir vivre sans dépendre des pensions de l’État que nous avons en ce moment et ne plus croire que s’il n’y a pas suffisamment de jeunes, il sera impossible de maintenir les pensions.

Nous ne devrions pas penser que nous dépendons des jeunes et de ceux qui viennent, car nous aurions ainsi la fin de la pénurie. Nous devons compter sur nous-mêmes, notre travail et nos efforts.

Le problème  est qu’en Espagne et dans d’autres pays, cet effort n’est pas suffisamment compensé.

Nous avons la science et la technologie, pour nous aider et savoir dépendre de nous-mêmes.

Nous inventons des robots, des machines qui effectuent des travaux désagréables, précaires et nécessiteux et laissent à la main humaine les œuvres agréables qui vous permettent de profiter de la vie.

Eduquer pour savoir comment apprécier le travail et enseigner l’erreur humaine du passé. Comme celui qui a asservi la race noire (très forte), ainsi que le non-noir. La race humaine a commis des atrocités.

Nous créons des activités et des emplois agréables. Et si certains ne sont pas agréables, car pour le moment, ce changement radical ne peut être opéré, au moins, on a l’impression de faire le meilleur travail au monde. Comme je l’ai dit à d’autres occasions, cela passe par de bonnes relations entre collègues et, bien sûr, par une bonne gestion des entrepreneurs et des managers qui motivent leurs travailleurs avec du temps et de l’argent. Et il y aura sûrement beaucoup plus de choses. C’est une question de leur demander.

Nous devons circuler l’argent que nous fabriquons nous-mêmes d’une autre manière.

La consommation que nous constatons devient incontrôlable. Se séparer du fait que la consommation compulsive crée une dépendance et n’apporte rien de bon ni pour l’esprit ni pour le corps.

Inventons des choses amusantes en pensant à nous-mêmes et aux autres et cessons d’inventer des choses à vendre qui ne présentent que quelques avantages et qui sont surtout nocives pour la planète.

Nous avons vérifié que, par exemple, le divertissement bouge et génère beaucoup de tout. Les concerts, théâtres, salles de cinéma, sports, manifestations pacifiques, festivals, etc. Et nous pouvons sûrement inventer de nombreuses autres activités amusantes.

Inventons des machines qui effectuent des travaux précaires. Je ne vois pas, par exemple, que la consommation importante de riz que nous avons signifie que des personnes sur le terrain le cueillent au soleil, se courbent pour le ramasser pendant des heures chaque jour avec un salaire honteux.

Des machines qui, j’en suis sûre, ont déjà été inventées.

Les festivités génèrent et déplacent beaucoup d’argent et sont amusantes aussi. Les gens aiment y travailler. Bien sûr, tant qu’ils sont bien payés.

Les vacances rapportent beaucoup d’argent et tout le monde s’amuse.

Mais juste ne le fêtons pas comme d’habitude avec des boissons et de la nourriture. Comme je le dis très souvent, on mange et boit trop.

Je voudrais clarifier ce point.

Et nous remplissons la saleté avec nos ordures. Nettoyons la merde que nous avons jetée et accumulée dans la terre et les océans. Et commençons à manger de moins en moins, au moins jusqu’à ce que nous trouvions la formule de manger sans autant de déchets.

En partie, il a été prouvé que la consommation compulsive crée une dépendance et n’apporte rien de bon ni à l’esprit ni au corps.

Changer les habitudes et les coutumes.

Beaucoup de gens penseront que, à partir de ce que je viens d’écrire, que je vis dans mon monde (le monde de Cris).  Avec tant de fêtes et de festivités, comment le pays sera-t-il maintenu? Et comment les robots et les machines font-ils tout cela?

Eh bien, je vous assure que je le vois super éminent. Que, avec des machines contrôlées par de bonnes personnes et des mains et avec une éducation logique, respectueuse, sincère, juste, le monde continuerait à fonctionner parfaitement et bien mieux.

Nous avons des milliers d’ingénieurs, d’informaticiens, de médecins, d’étudiants, d’astrologues, de géologues, etc. Il y a déjà de personne et des progrès dans le monde pour pouvoir le créer.

Nous devons cesser de créer des armes qui tuent des gens.

Et au lieu de créer des armes qui tuent des gens, concentrons-nous par exemple sur le plastique qui se trouve dans l’océan, ce qui nuit à ceux qui y vivent.

Pour l’humain, ce qui compte le plus pour nous, c’est que nous sommes bien payés et quand nous voyons ce que nous voyons, il en va de même pour nous de fabriquer des armes, que de faire des lits; l’important est d’avoir un travail bien payé.

Nous avons créé les œuvres.

Nous faisons le système comme nous voulons, nous-mêmes! Nous sommes ceux qui ne fixons pas les règles et les règlements. Et pourquoi tant de gens ont-ils encore des emplois précaires et une vie amère? Les règles existantes ne fonctionnent pas, les gens ne sont pas libres et dans de nombreux cas, ils ne sont pas heureux.

Il n’y a pas de liberté.

Une autre réalité de la vie qui empêche les gens de profiter de tout ce qui est bon pour la vie et la liberté est l’idée éminente de ce qui semble être la seule option possible pour fonder une famille avec des enfants et pour se stabiliser. C’est vivre en couple et avoir des enfants.

Eh bien, j’ai découvert qu’il y a beaucoup plus d’options pour vivre cette vie. Et pas seulement les trois ou quatre formes que je vois en général, il y en a une infinité.

Et vous voyez très bien la différence entre le monde hétérosexuel et le monde homosexuel. Cela tient beaucoup à l’impossibilité d’avoir des enfants entre deux hommes de manière aussi naturelle et parfois aussi spontanée.

J’ai commencé à voir que dans le monde homosexuel, les personnes passent un meilleur moment, profitent davantage de la vie et ne se compliquent pas. Pour quoi? Une des raisons est qu’elles n’ont pas d’enfants, car elles ne peuvent pas les avoir aussi facilement qu’un couple hétérosexuel, elles n’entrent pas dans ce système.

J’ai aussi commencé à voir ce qu’est un sexe sans engagement et des couples ouverts dans le monde gay. Cela semble aberrant dans de nombreuses cultures et pensées, mais c’est l’inverse. C’est une attitude beaucoup plus saine et amusante et bien sûr respectueuse.

Cependant, le monde hétéro est un monde de double vie et de double standard qui fait des choses en secret pendant des années et même toute la vie. Il y a beaucoup d’hypocrisie et de mensonge.

Quelque chose ne va pas !!

Heureusement, j’ai laissé de côté cette mentalité et maintenant, je profite de ma vie. Je ne l’apprécie pas avec des choses matérielles et / ou des caprices et / ou des déchets et / et ayant toujours un partenaire à mes côtés, je l’apprécie pour toute la liberté que j’ai. Et bien sûr, grâce à mon travail, je ne manque ni d’affection ni de sexe. Parce que même si vous n’en croyez pas beaucoup, ce métier vous procure également beaucoup d’amour. Pour moi assez pour ne pas avoir besoin d’être avec quelqu’un.

Grâce à mes troubles bipolaires et à les élans de la vie, j’ai abandonné le système « Catch 22 » ( le serpent qui se mord la queue).

Je suis très heureuse d’avoir appris dans la quarantaine à vivre seule et de ne plus penser qu’on a besoin d’une personne à ses côtés pour être heureuse. Ou d’un enfant ou d’un animal (je comprends qu’ils sont adorables). Mais être seul et en profiter est une qualité de vie.

Et se marier et avoir des enfants ne devraient pas être l’objectif avant 40 ans. Les messages subliminaux et directs du monde que nous avons mis en place, avec des films, des séries, des religions, reflètent ce comportement. Pour 70% de la population, c’est leur objectif. Cela me semble bien qu’il y ait des gens qui veulent avoir des enfants et qu’il soit même nécessaire que la race humaine reste dans cette vie, mais en réalité, il y a beaucoup plus de possibilités. Beaucoup plus, dans ce globe géographique! Nous ne les voyons pas et ne les montrons pas non plus, mais il y a de nombreuses façons de vivre dans cette vie et de l’apprécier.

Et vraiment, nous sommes surpeuplés. Et beaucoup sont déjà nés dans le besoin.

Et j’en ai fini avec ça.

Eh bien, ce que j’ai dit, la formule n’est pas de dépendre de quelque chose ou de quelqu’un qui ne nous rend pas heureux.

Quand on apprend et parvient à être indépendant, on découvre que c’est incroyable! Ce n’est pas facile et ce n’est pas une question de jours, ni de semaines, ni de mois, cela prend ses années.

J’ai créé pour moi, de mon point de vue, le meilleur travail au monde.

J’aime ma vie et mon travail. Le résultat: le bonheur !!!

 

Ici je laisse le lien d'une nouvelle galerie photo. Cliquez.