Les entreprises privées n’ont pas de cœur, elles se soucient seulement d’obtenir des chiffres et des objectifs et elles ont oublié de prendre soin des gens. Elles ont copié un modèle d’entreprises qui ne s’inquiètent pas du bonheur de leur équipe, des travailleurs.

Ce système d’entreprises exploitanes et d’objectifs ne me va pas. J’ai un bon exemple pour savoir de quoi je parle, à la compagnie d’assurance nationale où j’ai travaillé pendant quatre ans et plus. Elles vous utilisent et quand elles ne sont plus intéressées, vous êtes virés. Elles effectuent une réorganisation interne où elles éliminent différents postes sans se soucier des efforts des salariés et de leur engagement.

CONTRÔLES INTERMÉDIAIRES, ADMINISTRATEURS, GESTIONNAIRES.

Et puis, il y a aussi l’environnement créé par de nombreux employés qui croient qu’ils hériteront de l’entreprise, ne se soucient pas de leurs collègues et cherchent davantage pour l’entreprise que pour les personnes elles-mêmes. Parce qu’on leur a donné l’un de ces titres de directeur, manager, gestionnaire.

Ces derniers adorent donner des ordres parce que probablement personne ne les écoute en dehors du travail et ils profitent de leur titre professionnel pour donner des ordres.

Ce n’est pas nécessaire de donner des ordres pour organiser. Je ne commande pas mes clients ou mes amis.

Tous ces postes de directeurs d’entreprises multinationales et nationales où on leur paye des régimes, des hôtels et des voyages pour que rien ne sorte de leur poche. Cela est payé avec l’effort de tous, même du bas, de ceux qui font le ménage jusqu’à ceux qui conduisent les voitures.

On a créé un système qui rapporte plus de titres que d’efforts physiques.

Les gens qui cousent 12 heures par jour, 6 jours par semaine gagnent trois, quatre ou cinq fois moins qu’un responsable qui ne se salit pas les mains.

Entrepreneurs

Et puis il y a les entrepreneurs qui, au lieu de choyer leur équipe, les traitent comme des employés et les forcent à se conformer à ce que l’accord et les syndicats disent. Les salariés accomplissent les heures stimulées et même parfois plus, sans être payées. Les salaries doivent se lever  à 6 heures et à 7 heures du matin, car comme les entrepreneurs se lèvent si tôt parce que c’est leur affaire, la tête ne les arrête pas et tout le monde doit se traîner à ce rythme-là. En ne se souciant pas de rendre tout le monde heureux et motivé autour de vous.

Pour moi, le succès d’une entreprise réside dans le fait que les travailleurs aillent, le lundi, au boulot heureux et encouragés. Pas comment la plupart des gens qui sont déprimés le dimanche.

L’esclavage du 21ème siècle.

Je préfère un système de travail différent. En tant qu’indépendante, j’ai celui qui me convient le mieux.

Celui de lever le monde si tôt et d’imposer des ordres, parfois improductifs, à l’ordre et aux commandes, ne me va pas. Je n’aime pas être commandée et je n’aime commandé personne. Je n’ai pas besoin de vouloir être plus que quiconque.

Le système actuel aime beaucoup que l’un soit supérieur à l’autre. Être important. Pouvoir penser: « JE SUIS IMPORTANT ».

PARCE QUE JE PRÉFÈRE PENSER « AH JE ME SENS BIEN. »

Et bien souvent, cet argent créé par des entrepreneurs pour créer des personnes mécontentes dans leur entreprise et exploiter le travail est utilisé pour des fêtes, la prostitution, des articles de luxe, des maisons avec des mètres carrés inutiles, des caprices pour les membres de la famille, bateaux, etc … Et pourtant, votre équipe de travail / vos employés n’arrivent même pas à la fin du mois. Ce n’est pas partager avec qui que ce soit qui vous aide à créer cet argent. Beaucoup d’égoïsme je vois, pour avoir le pouvoir et l’argent.

TROP DE SOUMISSIONS POUR OBTENIR DES EMPLOIS RÉGULIERS DE SALAIRE ET DE TRAITEMENT PERSONNEL.

Valorise-toi car si tu ne le fais pas toi-même, personne ne le fera. Tu te vends ou on te paye, et jamais mieux dit.

Et aujourd’hui, l’argent numérique est illimité. Il y a des personnes qui n’aiment pas le distribuer. « C’est a moi ».

J’ai dû passer par  7 accès psychotiques pour sortir de ce système si inculqué. C’était douloureux et désagréable à ce moment  mais c’était le seul moyen de s’en sortir. Et heureusement, je suis partie avec ma petite pension, juste assez pour compléter mon travail actuel.

Être bipolaire m’a aidé à voir la taquinerie qu’on nous a vendue à la classe moyenne. Les hommes d’affaires et les banques construisent de beaux bâtiments avec de beaux meubles et nous font croire que travailler dans une entreprise est le rêve de notre vie, transformant les accros au travail.

 Maladies

Dépression, anxiété, troubles du sommeil, je suis sûre que la plupart dépendent du système de travail créé.

Changeons-le! Comment? En commençant par ne pas accepter ce qui ne nous rend pas heureux.

Selon l’environnement de travail créé dans une entreprise, le meilleur emploi au monde peut devenir le pire et au contraire, le pire des emplois au monde peut être le meilleur.

Suivez-moi sur Instagram